L’existence des rois mages est attestée par l’Evangile de Matthieu (2-1-12); quand Jésus fut né à Bethléem de Judée aux jours du roi Hérode, voilà que des mages arrivèrent du Levant à Jérusalem et dirent: »Où est ce roi des juifs qui est né? Car nous avons vu son étoile se lever, et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »

Dans cet Evangile, Matthieu ne parle pas de rois mais de mages. Pourquoi sont-ils devenus « rois »?  Il existe une controverse à ce sujet. Pour certains, ce serait la tradition latine et notamment des textes apocryphes datant du IIIème siècle et VIIIème siècle qui les auraient transformés en rois mages. Pour d’autres, la somptuosité de leurs costumes, la richesse de leur caravane et la nature même des cadeaux offerts: l’or, l’encens et la myrrhe d’un coût relativement élevé pour l’époque laisse supposer que ceux qui les apportaient disposaient d’une grande fortune personnelle  et ne pouvaient donc qu’ être des rois.

Matthieu dans l’Evangile ne fait pas non plus référence au nombre des mages et là aussi il y a plusieurs explications fournies. Pour certains, le chiffre 3 correspondrait au nombre des présents offerts. Pour d’autres, les mages seraient le symbole des 3 continents alors connus à l’époque: l’Europe, l’Afrique et l’Asie.

L’origine de leur nom est aussi sujette à controverse. Pour certains, un écrit araméen du VIème siècle leur donnerait leur nom: Melkon (ou Melchior), Balthasar et Gaspar. Pour d’autres, leur nom trouverait leurs origines dans un manuscrit latin datant du VIIIème siècle: Gathaspa, Bithisara, Melichior, noms d’origine perse. Dans l’Eglise latine, ce n’est qu’au Moyen-Age (IXème siècle) qu’il en sera question.

C’est l’iconographie chrétienne qui au XIIème siècle a représenté les rois mages avec ces portraits suivants :

BALTHAZAR

Personnage représenté vêtu d’un manteau bleu, il offre la myrrhe  (gomme résineuse fournie par divers arbustes croissant en Nubie, en Arabie et en Somalie; d’un parfum anciennement connu, elle entre dans certaines composition médicales) réservée à l’homme mortel. Il est le représentant de l’Afrique noire, il symbolise la jeunesse.

GASPARD

Il a les traits d’un vieillard aux cheveux blancs, à barbe longue, portant une robe rouge écarlate, il tient dans ses mains une cassette remplie d’or. Il symbolise la richesse et l’Occident.

MELCHIOR

Ce personnage, aussi appelé le roi Maure, représentant l’Orient vient apporter l’encens qui est une résine qui dégage une fumée odorante en se consumant.

Pour les santonniers actuels, les personnages sont interchangeables. Balthazar est souvent représenté par les santonniers provencaux comme le roi blanc car les princes des baux qui contrôlaient la Provence au Moyen-Age affirmaient descendre du roi mage Balthazar. Ces princes ont pris pour armoirie une étoile d’argent à seize branches, pour rappeler celle qui, selon l’Evangile, a guidé les rois mages à Bethléem. Leur devise était: « Au hasard, Balthazar ».

Les rois mages sont accompagnés d’une caravane composées de chameaux et de nombreux serviteurs. Ils arrivèrent devant la crèche le 6 janvier, jour de l’Epiphanie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here