Lors de la présentation de la crèche de Philippe de Liège vous avez été nombreux à demander des informations sur la construction des maisons; Philippe a eu la gentillesse de concevoir ce tutoriel pour vous.

Je vous présente donc un tutoriel entièrement conçu et réalisé par ses soins.

Pour les nouvelles maisons de crèche 2014, Philippe a tracé les différentes parties sur du polystyrène.

Il utilise un santon pour les proportions des portes, ensuite il trace à l’œil le reste. Parfois, la maison constituée, il doit faire des découpes de quelques centimètres.

Les maisons assemblées avec des cure-dents, le village prend forme.

Ce matériau permet de graver les contours des portes et fenêtres. N’ayez pas peur d’aller en profondeur car une fois que le platre sera posé, le dessin a tendance à disparaître, il faut alors le retravailler avant qu’il ne sèche.

Les toits sont réalisés avec du simple carton épais. Vous pouvez voir les proportions.

Les contours des fenêtres sont réalisés en balsa, ce matériau est pratique : facile à peindre, à couper et à coller (utilisé pour les maquettes). Il peut être utilisé pour réaliser les parquets : collé sur son support, ensuite coupé légèrement pour ensuite être peint avec la technique du lavis à la gouache.

Pour les tuiles, il utilise de l’argile autodurcissante puisque Philippe n’a pas de four. Sur un vieux set de table il trace au crayon une grille avec les dimensions des tuiles :1.5×2 cm (tenir compte du rétrécissement de l’argile au séchage)

Vous pouvez voir le matériel utilisé, cutter, rouleau à tarte, assiette avec un rebord arrondi pour la forme identique pour chaque tuile.

Une fois séchées, les tuiles sont déposées sur une couche de plâtre. Ainsi elles sont figées dans le plâtre pour être enfin peintes une à une afin d’éviter l’uniformité. La première rangée est posée inversée.

Saint-Nicolas devant la nouvelle bâtisse de mon couple de petits vieux, et oui, il ne passe pas toujours que pour les enfants. Vous pouvez apercevoir le parquet, les volets et le garde-fou en balsa.

Philippe a commandé les colonnes de sa crèche blanche sur le site Holyart.fr.
Il a également commandé la grille de son temple en ruine.

L’effet colonne en ruine est réalisé avec la technique du craquelage. Elle consiste à poser une première couche de peinture acrylique foncée, après une heure de séchage, on applique un vernis transparent, après 15 minutes, on applique une couche de peinture plus claire.

Les fissures apparaissent comme par magie.

Le support de la crèche blanche est en frigolite (polystyrène expansé) recouverte de plâtre. Le dessin des dalles est gravé une fois que le plâtre est presque sec pour être ensuite poncé.

La gouache permet de faire apparaître les nuances voulues, la technique du lavis est intéressante sur ce matériau.

Passés 30 secondes au four à micro-ondes, les suppositoires en glycérine rendus à l’état liquide seront d’un plus bel effet pour le rendu de l’eau. Et oui des suppos. Anecdote : bonjour Monsieur le pharmacien, je voudrais une grosse boîte de suppositoires à la glycérine SVP. –c’est pour adultes ou pour des enfants ?- Ni l’un, ni l’autre….c’est pour le rendu de l’eau dans une crèche… Imaginez l’expression du visage…

Voici le résultat. Etre passionné c’est aussi partager ses idées, son savoir-faire avec les autres passionnés. Cela permet à chacun d’en profiter, de s’informer ou de se perfectionner.

 

Pour ceux qui n’aurait pas lu le billet consacré à cette crèche voici le résultat final.

J’espère que Philippe a répondu à vos attentes.

Je termine ce billet en le saluant chaleureusement pour ce tutoriel.

Bien à vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here